Meurtre de Dheeraj Ghoorbin: l’épouse de la victime et son amant arrêtés

La police a placé en détention deux suspects dans l’enquête sur le meurtre de Dheeraj Ghoorbin, ce mercredi 17 avril 2013. Madhuree Ghoorbin et son amant n’ont fourni aucun alibi. L’épouse de la victime a retenu les services de Me Harassen Kallee.

Les limiers de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) et de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie soupçonnaient une affaire de mœurs derrière l’agression mortelle de Dheeraj Ghoorbin, un habitant de Petit Raffray, âgé de 34 ans. L’épouse de ce dernier, qui était selon nos informations face à une demande de divorce, et son amant, résidant également à Petit Raffray, ont été longuement interrogés par les enquêteurs avant d’être placés en détention.

Il nous revient que Madhuree  Ghoorbin n’a pas fait de déclaration officielle à la police. Elle a préféré attendre que son homme de loi prenne rendez-vous avec les enquêteurs. Me Harassen Kallee soutient que sa cliente n’a rien avoué pour le moment. Toutefois, l’homme de loi précise qu’il ne compte pas réclamer de libération conditionnelle «à ce stade de l’enquête». La déposition de la suspecte ne sera pas enregistrée, demain, non plus. Elle passera la nuit au poste de police de Trou-aux-Biches et sera traduite devant la justice demain, jeudi 18 avril, en compagnie de son présumé complice, un dénommé Nizam.

Le corps sans vie de Dheeraj Ghoorbin a été retrouvé non loin de son domicile à Petit Raffray, tôt ce mercredi matin. Il gisait dans une mare de sang sur un sentier au milieu des champs de cannes et portait de nombreuses traces de blessures sur le corps, dont une profonde entaille au niveau du bassin.

Dès le départ, l’enquête, placée sous la supervision de l’Assistant commissaire de police (ACP), Devanand Reekoye, a été orientée vers l’acte criminel. Les proches des victimes et les dernières personnes, à avoir vu le trentenaire vivant, ont été entendus dans la matinée. Et, en début d’après-midi la femme de la victime a été emmenée au poste de police de Grand-Baie, avant que son amant ne soit arrêté.

Publicité
Publicité

Ailleurs sur lexpress.mu

A voir aussi

Les plus...

  • Lus
  • Commentés