Archive

Elections régionales à Rodrigues : fin de campagne où les trois partis jouent leur va-tout

La campagne électorale tire à sa fin à Rodrigues. A J-2 des élections régionales du dimanche 5 février, les trois principales formations politiques tentent, lors des meetings, réunions nocturnes ou porte-à-porte, de convaincre les indécis.


Les partis en lice savent que c’est durant les derniers jours de la campagne que tout se joue. Dans cette optique, Mouvement Rodriguais (MR), Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et Front Patriotique Rodriguais (FPR) ne s’épargnent aucun effort pour tenter de gagner l’électorat à leur cause.


Les derniers meetings sont un moyen sûr de séduire les derniers indécis. Rien que pour ce vendredi, les trois mastodontes de la politique rodriguaise animent leur ultime rassemblement. Le MR a convié ses partisans dans son fief de la région 1, à La Ferme. Le leader du parti, Nicolas Von-Mally et le président du parti, Christian Léopold, y jouent les premiers rôles.


S’ensuivent les interventions des candidats alignés à la joute de dimanche. Très avare de grands rassemblements publics, le MR a misé gros sur les rencontres de proximité avec son électorat. Au sein du parti, cette technique est privilégiée car elle rapproche du peuple. Le porte-à-porte et les réunions nocturnes battent leur plein ces deux derniers jours.


De l’autre côté, l’OPR de Serge Clair a choisi de réunir ses sympathisants dans son bastion de la région 6, à Grande-Montagne. C’est l’ultime meeting d’une série longue de plus de quatre semaines sur le terrain. Aligné dans la région, Serge Clair aura encore une fois l’occasion de tirer à boulets rouges sur ses adversaires du MR. La reconquête du pouvoir passe aussi par là.


De leur côté, les rouges de Johnson Roussety se réunissent dans la région 2, à Mangues. Fort du succès de son rassemblement du 1er février, marquant la première année d’existence du FPR, le leader de ce parti espère surfer sur cette vague. L’objectif affiché du parti est de faire élire le maximum de candidats à ces élections. Mais en fin tacticien, Johnson Roussety est bien conscient qu’un seul siège glané peut lui conférer le rôle de joker. Il joue donc là son va-tout.

Commentaires

Vic | 02/04/12

Hen ri Noel is just showing what he has seen. He can't manipulate angles or whatever as this was how the crowds were at the different events. We were there also and got the same impression.